Le jonc naturel : la moquette naturelle qui a le vent en poupe !

Pour changer d’aspect votre logement, le revêtement du sol est le premier à réaliser. Il influence la suite de toutes les améliorations décoratives que vous entreprendrez. Vous avez plusieurs choix de matériaux de recouvrement de sol et plusieurs facteurs à considérer. Il faut voir la qualité du tapis et son prix et le coût de l’installation.

Le tour des revêtements naturels

Le sol en fibre naturelle ou sol en fibre végétale attire bien de consommateurs. Ses particularités lui confèrent le rang de matériel de décoration de qualité. Parmi les composants de fibres végétales, vous avez le sisal, le coco, le bambou, le jonc de mer ou de montagne. Chaque sol naturel a son originalité, son authenticité. Cela le propulse vers l’avant, en tant qu’ornement de parquet. L’utilisation des fibres végétales, comme le jonc de mer, offre au toucher une sensation de douceur et fournit au sol un effet d’isolation phonique et thermique. Le jonc craint l’humidité. Une aération de la salle redonne vie aux fibres. Un simple passage de l’aspirateur suffit pour lui garder sa souplesse.

Quels sont les propriétés et avantages du jonc de mer ?

Les moisissures provenant de l’humidité pourrissent le sol et dégagent une mauvaise odeur. Pour y remédier, l’utilisation d’une solution d’eau javellisée, d’un chiffon et d’en humecter le sol, suffit. Il participe à la purification de l’air ambiant. Son tissage a l’air antique, simple. Au toucher, il est rude et revêche. Sa couleur, variant entre le beige et le vert dépend de sa maturité à la récolte. En tant que moquette végétale, le jonc de mer joue un rôle de temporisateur d’humidité. Selon le degré d’humidité de l’appartement, ce sol végétal rejette de la vapeur ou en absorbe le surplus. Il jouit de la présence d’antistatique. Au sol, il souligne une forme artistique grâce à ses motifs de tissage, riches en figures géométriques.  

Entretien du sol végétal    

Les couleurs offertes par la nature ne le prédisposent pas à la teinture. Aux moindres moisissures du jonc, détectables à une odeur désagréable, vous pouvez l’asperger d’une préparation citronnée, mélangée à du vinaigre blanc. Cette action sauve votre sol végétal. L’emploi d’huile essentielle à caractère anti fongique ou antibactérien peut aider. Il ne faut pas trop humidifier la partie traitée. Il faut le sécher rapidement. L’application d’une éponge ou d’un papier hydrophile enlève une petite tache de liquide sur le jonc de mer. Son entretien se fait tous les deux ou trois mois. Ce nettoyage facile donne une place de choix au revêtement végétal qui a le vent en poupe.   

Atmosphère chic : un grand miroir ancien fera toute la déco !
Chambre : pourquoi ne pas revisiter le fauteuil Louis XVI de votre grand-mère ?